Botanique tinctoriale, colorer à partir des plantes sauvages

Botanique tinctoriale, colorer à partir des plantes sauvages

Tous les peuples ont puisé dans leur environnement de quoi se nourrir, se vêtir, se soigner, élaborer une structure sociale et religieuse et développer de la culture.

Botanique tinctoriale ou comment colorer à partir des plantes sauvages

Botanique tinctoriale ou comment colorer à partir des plantes sauvages

Marie Marquet, « Archéologue, ethnologue ayant travaillé en Afrique, au Proche orient et en Asie, s’est spécialisé dans l’étude des textiles,  et plus précisément des sources naturelles de colorants ; plantes tinctoriales, champignons et lichens. Pratiquant depuis de nombreuses années ces techniques de teintures, elle les présente régulièrement dans différents musées et site au travers d’ateliers pour le grand public. Elle anime également des formations et des stages. Son parcours s’est tout naturellement complété d’un travail de botanique pour l’identification des plantes sources de colorant qui a débouché sur l’écriture de 2 ouvrages publiés chez Belin et intitulés : « Guide des teintures naturelles » dont l’un est consacré aux plantes et l’autre aux  champignons et aux lichens.

Quelques détours dans le monde du costume, du spectacle et de la mode, ont complété ces expériences, la conduisant à des projets en partenariat avec des stylistes »* *Présentation extraite du site de Marie Marquet http://www.teinturesnaturelles.fr/parcours

Dans le courant du mois de juillet Marie Marquet animait une formation dans le cadre de Lainamac, un réseau de professionnels de la laine et des fibres textiles naturelles qui accompagne la structuration de la filière textile de Creuse et du Massif central en développant des projets autour de deux axes : la transmission et l’innovation. https://www.lainamac.fr/

Botanique tinctoriale ou comment colorer à partir des plantes sauvages

Botanique tinctoriale ou comment colorer à partir des plantes sauvages

Botanique tinctoriale ou comment colorer à partir des plantes sauvages

 

L’occasion pour Artéko en participant à cette rencontre d’intégrer dans sa réflexion sur la couleur l’approche botanique au travers de reconnaissance des végétaux sauvages, de cueillette et de mise en œuvre sur différents supports textiles et au travers de différentes techniques.

Botanique tinctoriale ou comment colorer à partir des plantes sauvages

Botanique tinctoriale ou comment colorer à partir des plantes sauvages

Botanique tinctoriale ou comment colorer à partir des plantes sauvages

Botanique tinctoriale ou comment colorer à partir des plantes sauvages

Botanique tinctoriale ou comment colorer à partir des plantes sauvages

Botanique tinctoriale ou comment colorer à partir des plantes sauvages

Botanique tinctoriale ou comment colorer à partir des plantes sauvages

Botanique tinctoriale ou comment colorer à partir des plantes sauvages

Botanique tinctoriale ou comment colorer à partir des plantes sauvages

Botanique tinctoriale ou comment colorer à partir des plantes sauvages

Botanique tinctoriale ou comment colorer à partir des plantes sauvages

 

 

 

 

 

 

 

A partir des cueillettes de nombreux usages sont possible : fabrication d’encre, de peinture, de teinture de fibres animales (laine et soie) et de fibres cellulosiques (coton, lin, chanvre, raphia…). Et la très intéressante technique de l’écoprint. L’écoprint c’est quoi ? Cela permet d’imprimer des végétaux sur des tissus ou du papier. « C’est India Flint, une artiste textile australienne qui dans les années 90 a inventé cette méthode. Le principe directeur étant de teindre en préservant au maximum la nature,en recyclant les tissus, les matériaux (papier d’alu du chocolat, vieux tubes de cuivre etc),les végétaux tombés au sol et plutôt dans un environnement proche, etc. Cette méthode s’inscrit dans un mouvement plus large l’éco teinture (ou écodye) qui comprend aussi par exemple la teinture avec des objets rouillés comme la pratique Pat Vivod ou le shibori.
le matériel nécessaire pour imprimer le tissu. Les tissus sont soit de la soie ou laine , soit du coton ou du (mais sur des fibres végétales, un mordançage au lait et bicarbonate de soude est nécessaire), et les végétaux si possible à fort tanin. La « cuisson » se fait à la vapeur une fois les végétaux et les supports mis en contact très étroits à travers diverses techniques  ** / ** Ressouces  https://couleursvegetales.jimdo.com/dans-l-atelier/eco-print/. 

Botanique tinctoriale ou comment colorer à partir des plantes sauvages

Botanique tinctoriale ou comment colorer à partir des plantes sauvages

Botanique tinctoriale ou comment colorer à partir des plantes sauvages

Botanique tinctoriale ou comment colorer à partir des plantes sauvages

Botanique tinctoriale ou comment colorer à partir des plantes sauvages

Botanique tinctoriale ou comment colorer à partir des plantes sauvages

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Bibliographie : Eco Color d’India Flint – Second Skin: Choosing and Caring for Textiles and Clothing d’India Flint
India Flint vient de s’auto-publier pour un troisième livre disponible ici http://www.blurb.fr/b/4962838-stuff-steep-+-store

 

Nous suivre sur Facebook

Derniers Articles